Le maquillage et la coiffure

Bien que le maquillage et la coiffure soient des langages techniques, ils relèvent souvent du comédien lui-même.

Mais… doit-on ou non se maquiller?

Parfois oui, parfois non. Le théâtre en plein air, s’il se veut réaliste, n’aura souvent pas besoin de l’appui d’un maquillage. Une représentation dans une petite salle sans projecteur n’en nécessitera pas non plus. Si on dispose d’un petit système d’éclairage, les gros traits et les couleurs fortes seront inadéquats. Par contre, si on possède un bon système et que la salle est plutôt grande, le maquillage sera fort utile.

Photo de Manu Camargo sur Unsplash.com

Bon, va pour le maquillage!

Si vous optez pour le maquillage, l’uniformité s’impose : tous les comédiens devraient alors être plus ou moins maquillés. Toutefois, recherchez toujours la simplicité, et n’en mettez jamais à l’excès, pour ne pas distraire l’œil du spectateur ni nuire à la crédibilité du personnage.

Il faut toujours faire des tests avec l’éclairagiste : le mélange des couleurs des projecteurs et de celles du maquillage peut parfois surprendre. Imaginez un éclairage bleu nuit projeté sur une comédienne jouant le rôle d’une Orientale et maquillée dans des tons ocres… Résultat? Notre Orientale aura le teint verdâtre et maladif! Pour cette raison, n’improvisez jamais un maquillage quelques heures avant la représentation. Préparez-le soigneusement avant la générale.

Sous un éclairage puissant, le fond de teint est nécessaire pour tous, hommes et femmes. Les projecteurs produisent des reflets lumineux sur le visage naturel, le front, les pommettes – et même le crâne dégarni de certains. L’application d’un fond de teint donnera alors un aspect mat à la peau et éliminera les reflets. Par contre, un fond de teint seul, s’il règle l’éblouissement des projecteurs, donnera aussi au visage un aspect terne et sans relief. C’est pourquoi les traits, les ombres et les couleurs ajouteront du volume et atténueront ou augmenteront les zones proéminentes ou creuses – ce qui permettra de mieux définir le personnage. Il est important de souligner les traits naturels du visage et de toujours bien estomper le maquillage, pour ne pas choquer l’œil du spectateur.

Avant le maquillage, appliquez une crème de base et laissez-la pénétrer une trentaine de minutes, puis ajoutez le fond de teint. Après avoir fait le maquillage désiré, fixez-le au moyen d’une poudre libre, afin de réduire la brillance causée par la sueur (car il fait chaud, sous les projecteurs!). Si vous changez la couleur de la peau pour montrer la nationalité d’un personnage, n’oubliez pas le cou, les oreilles, les mains, les poignets, les bras, ni même les jambes, s’il le faut.

(Allez donc aussi jeter un coup d’oeil sur notre article Le vieillissement.)

Une fois la représentation terminée, ne négligez surtout pas le démaquillage!

Et la coiffure?

Il en va de la coiffure comme du maquillage. Elle aussi sert de langage pour évoquer le caractère, l’âge, le statut social, etc. Elle doit être agréable à regarder et correspondre à l’époque où se déroule le récit. Si vous désirez « faire vrai », consultez des sites internets ou des ouvrages spécialisés pour connaître le style de coiffure d’une époque donnée. Ici encore, visez l’uniformité, la simplicité et l’efficacité.

L’équipe TE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.