Le jeu dramatique et les enfants – Questions/Réponses

Par Chantal Bilodeau-Legendre

J’ai écrit cet article en 1999, pour le compte des Éditions Parfam. Je vous le propose ici revu et modifié, avec la permission de l’éditeur.

Photo de Jessica Rockowitz sur Unsplash.com

J’aimerais bien faire de l’art dramatique avec ma classe d’école du dimanche, mais je ne sais pas de quelle manière. Avez-vous des idées? – Embêté

Cher Embêté,

Voici plusieurs idées à exploiter…

  • Les enfants aiment jouer l’histoire, voir et manipuler des marionnettes, faire des mimes et des pantomimes, chanter des chants avec des gestes.
  • Les adolescents aiment bien les sketches, les mises en situation, les jeux de rôles et l’improvisation.
  • Les lectures vivantes de récits bibliques ou autres sont aussi appréciées de tous, sans parler de la narration d’histoires!

L’idée de faire du théâtre avec mes élèves me fait un peu peur. Pour la comédie, je ne suis pas très douée. S.V.P. Rassurez-moi! – Mlle Perpétue

Chère Mlle Perpétue,

Allons, allons, il s’agit simplement de faire semblant! On est loin de la comédie professionnelle! Faites semblant d’être Ruth glanant des épis, ou Marthe s’affairant dans sa cuisine, ou encore une infirme que Jésus guérit… Ne craignez pas d’avoir l’air « ridicule » : les enfants ne vous examinent pas d’un œil critique. L’imaginaire des petits est facilement stimulé. Très vite, ils entreront dans le jeu avec vous, oubliant quelques moments qu’ils sont dans une classe. Avec vous, ils seront dans un champ d’orge, ou aux pieds de Jésus. Commencez tout doucement, et voyez comme les enfants donnent facilement libre cours à leur imagination! Laissez-vous inspirer par leur simplicité et leur spontanéité.

Comment puis-je amener mes élèves à jouer l’histoire? – Désireuse de savoir

Chère Désireuse de savoir,

Après avoir raconté l’histoire biblique, posez quelques questions aux enfants pour évaluer ce qu’ils ont retenu ou compris. Ensuite, distribuez les rôles et remettez aux jeunes quelques accessoires ou éléments de costume. Accordez-leur quelques minutes pour se préparer, puis invitez-les à reconstituer le récit. Les plus petits aimeront peut-être faire cet exercice avec des figurines ou des marionnettes. Les plus âgés voudront probablement assurer eux-mêmes la répartition des rôles et choisir leurs accessoires. Ou encore, invitez les jeunes à mimer ou à jouer le récit pendant que vous en faites la narration. Avec la pratique, vos élèves deviendront de vrais experts!

Important : Ne critiquez pas le jeu des enfants, mais laissez ces derniers s’exprimer de façon spontanée. Votre but est de les amener à donner vie à un récit en improvisant. Vous n’êtes pas en train de préparer une pièce de théâtre. Si vous voulez que vos élèves s’habituent à jouer l’histoire d’une semaine à l’autre, ils doivent avoir du plaisir à le faire et ne pas se sentir « jugés ».

Très souvent, les manuels d’école du dimanche contiennent des suggestions intéressantes pour aider les moniteurs à jouer l’histoire. Explorez aussi les sites internet offrant des conseils pour les animations bibliques.

Les mises en situation proposées dans les manuels d’école du dimanche ne conviennent pas toujours à mes adolescents, et j’aimerais en formuler moi-même. Auriez-vous des conseils pour m’aider? – M. Jolicoeur

Cher M. Jolicoeur,

Considérez les situations offertes dans les manuels comme des tremplins pour stimuler votre imagination. À mon avis, la discussion et l’observation sont deux moyens efficaces de trouver des situations qui toucheront VOS élèves. Parlez avec eux de ce qu’ils vivent, des problèmes qu’ils connaissent à l’école, à la maison, avec leur groupe d’amis. Pression des pairs, cyberintimidation, remise en question des valeurs familiales, mise en doute des vérités bibliques,  hypersexualisation, interrogations quant à leur avenir, souci de leur apparence, etc., voilà autant de choses qui préoccupent les jeunes.

Observez aussi leur comportement quand ils sont à l’église. Mais sachez qu’ils ne s’y conduisent pas du tout comme lorsqu’ils sont avec leur bande de copains! Il vous faudra peut-être sortir du cadre de l’école du dimanche pour les voir à leur naturel. Inspirez-vous du vécu réel des ados. Et puis, pourquoi ne pas leur demander leur avis sur les mises en situations que vous proposez? S’ils trouvent qu’elles ne sont pas assez réalistes, modifiez-les en considérant leurs commentaires. D’ailleurs, pourquoi ne pas leur demander de suggérer eux-mêmes des situations? Vous serez peut-être surpris des résultats!

Nous voulons jouer une pièce d’environ 30 minutes devant toute l’assemblée, à Pâques. Nous songeons à remplacer l’enseignement du dimanche matin par nos répétitions. Serait-ce bien? Qu’en pensez-vous? – Une monitrice bien intentionnée

Chère Monitrice bien intentionnée,

Puisque la Bible ne parle ni d’école du dimanche ni de théâtre, nous ne pourrions dire si votre projet est « bien » ou « mal ». Par contre, soyons réalistes! De combien de temps disposez-vous le dimanche matin? Trois quarts d’heure? Une heure? Une pièce d’une demi-heure exige plus de travail qu’un simple sketch! Une répétition, si l’on veut inclure un temps de prière, deux ou trois exercices de théâtre pour se mettre en train ainsi que le travail de scène, devrait durer au moins deux heures.

Au rythme de 50 minutes par semaine, il vous faudra plusieurs semaines de travail. Chaque fois, vous aurez eu à peine le temps de vous mettre en train qu’il vous faudra arrêter. À mon avis, les répétitions en dehors de l’école du dimanche, témoignent du sérieux des jeunes et de leur désir de servir Dieu par leurs dons et leurs talents.

Si vous ne pouvez répéter à un autre moment, limitez-vous à une courte saynète, plus facile à préparer. Les élèves pourraient arriver une quinzaine de minutes à l’avance afin d’y travailler. Si, après coup, ils ont aimé l’expérience, tentez une pièce plus longue. Vous trouverez dans les diverses rubriques de notre site de nombreux conseils pour vous aider dans votre projet.

Chaque année, à Noël, toutes les classes d’école du dimanche présentent un numéro : chant, sketch, pantomime, etc. La dernière fois, la petite Loulou a pleuré tout le long de son numéro. Loulou est dans ma classe maintenant, et j’ai peur qu’elle fasse la même chose à Noël prochain. Devrais-je l’inclure ou non dans notre programme? – Pacifique

Cher Pacifique,

Avant tout, observez bien Loulou en classe. Est-elle timide avec ses compagnons? Préfère-t-elle manipuler des marionnettes derrière un rideau, plutôt que de dire un texte devant tout le monde? Aime-t-elle les pantomimes en groupe? Évaluez ses forces et ses faiblesses, et trouvez-lui un rôle qui pourrait lui convenir. Peut-être serait-elle heureuse de simplement figurer dans un groupe de bergers, ou encore de faire partie d’une chorale. Le jour de la représentation, si elle refuse de venir à l’avant, n’insistez pas. Vous ne voulez pas la traumatiser une autre fois! Les parents seront peut-être déçus… mais considérez avant tout le bien-être de Loulou. Si vous désirez qu’elle gagne de l’assurance et prenne plaisir à s’exprimer par l’art dramatique, soyez patient, respectez son rythme, aidez-la à apprivoiser sa crainte… et priez pour elle. Et rappelez-vous : vie chrétienne ne rime pas avec performance!

J’aimerais incorporer l’art dramatique aux réunions du club, mais cela me semble compliqué! – Comment faire?

Cher Comment faire,

L’idéal est de faire de ce projet un travail d’équipe. Un théâtre de marionnettes a sa place auprès des jeunes enfants. Des adolescents seraient peut-être heureux de collaborer : fabrication d’un castelet, confection et manipulation de marionnettes, rédaction de textes, etc. Les sketches sont aussi des éléments intéressants à incorporer au culte des enfants : ils permettent de transmettre de façon dynamique et amusante les vérités bibliques que vous désirez enseigner. Mettez en scène des personnages bibliques ou contemporains, auxquels les petits pourront s’identifier. Entourez-vous de gens compétents pour rédiger les dialogues et les jouer.

Rappelez-vous toutefois que la simplicité sera une bonne alliée. Les enfants ne sont pas si exigeants… à condition que leur attention soit saisie. Il n’est pas nécessaire d’avoir un décor ou des costumes sophistiqués quand la saynète est captivante.

Nos élèves et nous faisons régulièrement du théâtre. Nos petites pièces improvisées de 5 à 10 minutes sont parfois si jolies que nous pensons en faire profiter toute l’église. Serait-ce à propos? – Dédé et Dodo

Chers Dédé et Dodo,

Quelle belle idée! Les parents sont toujours heureux de voir ce que leurs enfants apprennent à l’école du dimanche ou au club. Parlez-en à la personne responsable ou à votre pasteur. Si vos élèves se sentent à l’aise avec un tel projet, vous pourriez reprendre un ou deux récits, les répéter un peu et présenter un petit programme à toute l’assemblée. Il n’est pas nécessaire que tout soit fignolé à la perfection!

Je veux me constituer un « coffre aux trésors » dans lequel je mettrais divers accessoires pour faire du théâtre avec les jeunes du club biblique. Quels articles me seraient le plus utiles? – Célestine

Chère Célestine,

Voici des articles bien pratiques :

  • Longs pans de tissu : draps, nappes, serviettes (pour faire des tuniques, des capes, etc.)
  • Foulards : à nouer autour du cou, de la tête ou de la taille
  • Chapeaux, gants, ceintures…
  • Cordons et épingles à linge : pour draper les tissus de diverses façons
  • Bâtons : pour simuler canne, épée, cheval, etc.

Rangez le tout dans un vrai coffre, un contenant en plastique, une armoire ou un placard. Pliez, empilez, suspendez: ce sera important de tout remettre en ordre, après utilisation. Ainsi vous ne perdrez pas de temps à trouver ce dont vous aurez besoin lors de la prochaine séance de jeu.

Amusez-vous bien!

2 réflexions sur « Le jeu dramatique et les enfants – Questions/Réponses »

  1. Merci encore pour tous vos bons conseils ! A nous de les adapter à notre groupe d’enfant.
    Je voulais vous dire aussi que j’ai “flashé” sur la pièce “grande aventure à l’Eglix Evangelix”… vraiment bonne idée qui doit plaire aux enfants !
    Bonne continuation
    Marie

    1. Bonjour Marie! Tu as vu juste: il faut adapter les conseils à son groupe d’enfants. Le concept de la pièce Aventure au village d’Eglix Evangélix est à l’image des célèbres BD: il a captivé jeunes et vieux! C’est une pièce que j’ai (Chantal) eu beaucoup de plaisir à monter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.