La parole

Photo de Ben White sur Unsplash.com

La parole est l’un des quatre langages de théâtre du comédien. Voici quelques conseils généraux pour bien exploiter ce langage.

Ar-ti-cu-lez!

Pour améliorer votre diction, apprenez à toujours parler le corps et les épaules bien droits, comme si vous teniez un bouclier devant votre poitrine. Articulez bien et parlez lentement.

Déformation de voyelles

Attention à ne pas déformer les sons voyelles. Écoutez-vous parler, ou demandez à un camarade de vous écouter. Avez-vous tendance à allonger des voyelles inutilement, à changer un o ou un a ouvert en â, à intercaler des a où il ne faut pas (J’ai paeur de mon paère)? Corrigez ce défaut!

Escamotage

On a parfois tendance à prononcer certains sons plus faiblement, quand on ne les supprime pas carrément! C’pas diff’cile, après d’z heures d’soir, de s’prendr’ pour un artiss’… Au théâtre, la parole doit être claire. Même si on joue le rôle d’un personnage au langage relâché, la prononciation doit être nette.

Exercices

♦ Placez un crayon entre les dents (bien au fond : sentez-le « dans » les joues) et parlez le plus clairement possible.

♦ Parlez les dents serrées : remuez les lèvres autant que possible pour bien détacher les syllabes et les sons.

♦ Parlez avec des billes ou des cailloux dans la bouche. (Ne JAMAIS demander à un enfant de le faire!)

♦  Répétez souvent des virelangues.

Ton de la voix

Le ton est la hauteur de la voix, mais aussi son intensité. Une personne énervée ne s’exprime pas comme une personne calme. L’enfant émerveillé, l’adolescent blasé et l’adulte inquiet ne parlent pas non plus sur le même ton. Chaque personnage devrait avoir un ton qui lui est propre.

En français, on accentue généralement la finale des mots. Si on « monte » le ton quand on pose une question, on devrait toutefois laisser les autres phrases « tomber » naturellement.

Respiration

Pour ne pas s’essouffler tout en parlant, il est important de respirer correctement, c’est-à-dire « par le ventre ». Il faut en effet se servir des muscles de l’abdomen pour pousser l’air hors des poumons, et non se limiter à soulever et abaisser la cage thoracique. En apprenant à contrôler ainsi votre respiration, vous constaterez que vous aurez plus de souffle et plus de puissance en parlant.

♦  Pour vous exercer à respirer « du ventre », allongez-vous sur le dos et posez un livre sur votre abdomen. Respirez lentement et profondément de manière à soulever le livre. Répétez souvent cet exercice.

Projection

La projection de la voix est l’action de « projeter » sa voix le plus loin possible, de manière à se faire entendre par le plus grand nombre sans crier. La respiration par le ventre facilite la projection, car l’air expulsé des poumons avec plus de force aide à porter la voix plus loin.

Pour améliorer la projection

♦ Placez une chandelle allumée à la hauteur de votre bouche. Parlez de manière à faire remuer la flamme. Reculez la chandelle de plus en plus. (Au lieu d’utiliser une chandelle allumée, demandez à quelqu’un de tenir devant vous un morceau de papier de soie ou une plume.)

♦ À deux, donnez-vous la réplique à bonne distance l’un de l’autre, d’une voix forte mais sans crier. Augmentez la distance.

♦ Lisez aussi Projection de la voix et Exercices pour la voix.

Apprenez à parler sans micro. Les micros, bien qu’ils puissent s’avérer utiles dans une salle dont l’acoustique est mauvaise, peuvent nuire au jeu des comédiens et même agacer les spectateurs.

Lorraine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.