L’éclairage

joseph-ange-lecteur-2008-0411

L’article suivant a été rédigé par Aurore Thériault et est reproduit avec sa permission. 

La dimension

Il existe diverses façons de placer les projecteurs. La dimension est atteinte par la position des projecteurs. Lorsqu’on regarde une scène, elle nous apparaît en deux dimensions (la hauteur et la largeur). La troisième dimension (la profondeur) est présente, mais il faut l’accentuer. Il existe différentes techniques pour la rendre plus apparente. Plusieurs efforts seront donnés par le metteur en scène et le responsable des décors pour l’accentuer. L’éclairagiste peut l’anéantir en ayant un éclairage trop puissant (tant par le nombre de projecteurs que par l’intensité de ceux-ci) dont la source provient principalement de face (front). On aura alors l’impression que tout est plat et sans relief.

dimention-1Un projecteur venant directement de face ne donne aucun relief et peut même écraser la personne et le décor.

Un angle trop haut créera des cernes sous les yeux et la bouche. C’est un angle très dur qui n’avantage pas la personne.

L’angle entre 45 et 70 degrés est le plus convenable; il donne une meilleure réflexibilité sur le visage. Aussi, l’ombre de la personne sera à peine présente car elle se reflétera surtout sur le plancher.

Un angle trop bas créera des ombres trop fortes des personnages, éclairera violemment le fond de la scène, et n’aidera pas à accentuer le relief, tant par rapport au décor qu’au visage.

dimension-22Au lieu d’avoir un seul projecteur de face qui n’apporte aucune dimension, ajoutons deux projecteurs en les croisant. Cette façon d’éclairer aide à accentuer la troisième dimension. Deux sources de lumière qui se croisent rendent la personne plus présente: lorsqu’elle regarde d’un côté ou d’un autre, il y aura toujours une source de lumière qui accroche son œil.

 

dimension-3Ajoutons un projecteur en arrière (back) ou en douche (top). La position arrière est préférable car le faisceau de lumière est plus large et permet à la personne de bouger un peu plus par rapport à la position de douche. Mais le choix des positions dépend de l’effet recherché. Ces positions avec deux projecteurs en croisé de face donnent la profondeur. Le fait d’avoir de la lumière par en arrière détachera la personne du fond du décor et rendra son corps plus sculptural.

Ainsi, nous pouvons bien éclairer une personne sur scène avec trois projecteurs et obtenir la troisième dimension. Le principe reste le même pour plusieurs projecteurs, de comédiens et décor. L’intensité des projecteurs, par après, donnera l’équilibre recherché. Il faut tenir compte de la troisième dimension non seulement pour les comédiens mais aussi pour le décor. L’intensité des projecteurs, par après, vous donnera l’équilibre recherché. N’oubliez pas qu’il faut tenir compte de la troisième dimension non seulement pour les comédiens mais aussi pour le décor.

La sélectivité (zone d’éclairage)

Le public voit tout sur la scène d’un seul coup et c’est par l’éclairage que l’on obtiendra la sélectivité. Afin d’attirer l’attention du public sur un endroit précis du décor, il suffit d’éclairer cette zone plus que les autres ou encore de faire un noir sur le reste de la scène. Très peu de changements sont parfois nécessaires pour que l’attention du public soit concentrée à l’endroit voulu.

Les zones d’éclairage seront déterminées lors de la mise en place des comédiens. L’éclairagiste, d’une certaine façon, suivra l’action afin d’éclairer tous les lieux nécessaires en rapport avec la situation et l’émotion. Après avoir pris connaissance des déplacements, il pourra établir les zones sur le plan au sol afin de déterminer la sélectivité.

selectivite

L’atmosphère

Le mot atmosphère couvre un grand éventail de situations. Une atmosphère peut être joyeuse ou malheureuse, chaude ou froide, etc. mais reste abstraite. Comment un éclairage peut-il être chaud ou froid? À ce niveau, la position des projecteurs joue un rôle, mais c’est surtout par la couleur qu’on traduit plus concrètement l’atmosphère (exemple : bleu pour la nuit, jaune pour le soleil) mais il s’agit de choisir le bleu dans la gamme qui sera la plus juste par rapport à l’action, le décor et les costumes. Pour le choix des gélatines (feuilles transparentes en plastique, souvent de couleur, que l’on insère sur les portes de grange), en règle générale, il faut choisir des gélatines pâles pour éclairer le visage, car les gélatines trop opaques peuvent changer la couleur de la peau et donner aux comédiens un teint maladif. Aussi, une gélatine trop opaque coupe de beaucoup l’intensité du projecteur. Les teintes plus foncées se retrouvent habituellement sur les cotés et les douches. N’hésitez pas à faire des tests. Il est plus facile et plus vite de changer une gélatine que de déplacer un projecteur.

Illumination (action d’éclairer)

Une scène peut être mal éclairée de deux façons : soit trop peu, soit beaucoup trop. Dans les deux cas, si on voit mal, on entendra mal. La clé de l’éclairage est une question d’équilibre qui est atteint lors des intensités d’éclairage. Si une scène est trop peu éclairée, le public devra faire un effort pour voir et sera donc moins attentif. Par contre, si la scène est trop éclairée, les reliefs du visage et les émotions passeront alors moins bien. N’hésitez pas à vous asseoir à différentes positions dans la salle afin de vous assurer que le public voit bien de partout.

Bibliographie

REID, FRANCIS, The stage lighting handbook, Pitman Publishing, 1976, 129 pages.

Voir aussi dans nos pages:
♦ 
Éclairage: conseils généraux
♦ 
Éclairage: quatre zones
Éclairage: effet marin
Éclairage: effet de désert

5 réflexions sur « L’éclairage »

  1. Bonjour,
    Je suis Farouk Aznabet, directeur d’une troupe de théâtre au Maroc.
    J’ai commencé à travailler sur une pièce pour les enfants (notre mer meditéranée), sujet sur la polution. Je veux éclairer la scène comme si on était à l’intérieur de le mer. Merci!

  2. Bonjour,

    Nous avons consulté notre “spécialiste Hugo” et quelques pistes sont envisageables pour rendre l’effet “eau” sur une scène. Le tout dépend, évidemment, du matériel que vous avez déjà en main et du budget mis à votre disposition.

    Il existe sur le marché certains projecteurs indépendants qui sont conçus pour créer une simulation de vagues, de flammes ou autres effets spéciaux (voir l’effet vidéo sur le lien plus bas). On peut se procurer ce genre de projecteur chez un détaillant spécialisé en éclairage. Certains offrent aussi la possibilité de louer ce matériel.

    Une technique peut aussi s’adapter aux projecteurs de style “La découpe” ou plus communément appelés “leko” (projecteurs qui permettent d’obtenir une focalisation précise). Il existe des supports “holder” (ou porte-gobo) qui sont statiques et d’autres qui sont rotatifs. Certains gobos (insérés dans le porte-gobo) colorent et donnent une texture à la scène. Les porte-gobos rotatifs, quant à eux, peuvent créer l’impression de vagues. Bien que cet équipement donne l’impression d’un mouvement, la vague n’est pas très réaliste. Encore ici, le détaillant en éclairage vous conseillera.

    Il existe aussi sur le marché des “projecteurs asservis”, communément appelés ” moving light”, à contrôle entièrement électronique. Le technicien peut effectuer ses choix à partir d’une console pour changer les formes et les flux lumineux ou encore les programmer. Ce choix s’avère toutefois coûteux.

    Finalement, Hugo mentionne que vous pourriez simplement utiliser un projecteur vidéo relié à un ordinateur portable avec lequel vous pouvez reproduire une ambiance intéressante. En effet, certains effets d’eau se trouvent déjà sur internet… il suffirait de trouver le bon et de le télécharger.

    Lorraine

  3. Bonjour,
    Nous sommes un petit groupe et travaillons pour la premère fois sur une comédie musicale. Nous avons repéré 4 zones de déplacement sur la scène. Nous n’avons pas du tout de matériel d’éclairage. J’aimerais savoir combien de spots sont nécessaires pour obtenir un éclairage simple à piloter, efficace et à moindre coût. La scène mesure 6,80 m (largeur) x 4,50 (profondeur)? Quel type de projecteurs (par 56-300W ?)
    Merci de votre reponse.

    1. Bonjour Thierry,
      Vous nous donnez peu de détail sur les jeux d’éclairage ainsi que sur la mise en scène que vous désirez faire. Vous nous parlez de quatre zones de déplacements.

      1) Il peut s’agir de quatre tableaux différents à éclairer de façon générale, individuellement. Cette éventualité vous demande d’éclairer un tableau à la fois en laissant les trois autres dans l’ombre. Question mise en scène, ce genre de disposition rend plus difficile la visibilité des scènes (on tente toujours de centrer nos déplacements).
      2) Ou peut-être travaillez-vous avec une aire de jeu principale en ajoutant trois aires de jeu secondaires. À cet effet, je vous suggère de lire (et d’observer le croquis) de l’article “Aires de jeu” dans notre rubrique “Mise en scène”.
      Nous parlons “d’éclairage général” lorsque la zone principale de jeu est éclairée. Il s’agit souvent du centre de la scène afin de donner une meilleure visibilité aux spectateurs. Nous y concentrons les déplacements principaux et cette zone est généralement habitée durant la majeure partie de la pièce. Nous concentrons aussi à cet endroit l’éclairage général (celui qui demeure tout au long de la pièce). Ensuite, lorsque d’autres jeux parallèles demandent une ambiance différente, nous laissons la zone principale de jeu (et l’éclairage général par le fait même) pour entrer dans une zone de jeu secondaire. Les zones secondaires ne demandent pas d’éclairage général. Nous y produisons plutôt des éclairages spéciaux.
      Afin d’obtenir une présence sur scène, au moins deux projecteurs de l’avant sont requis: l’un à gauche et l’autre à droite des comédiens.

      Voici les conseils de Hugo, chef électrique chez Solotech – Québec:
      Les PAR-56 (il existe aussi des PAR-46 et des PAR-64) sont des projecteurs qui sont plutôt utilisés pour des spectacles de musique ou à l’extérieur. Il est impossible de définir des zones précises avec ce genre de lampe. En effet, elle donne un faisceau très large que nous ne pouvons contrôler (côtés, plafond, tête des spectateurs, etc.). Toutefois, ce choix d’éclairage est le moins cher et, lorsqu’il est utilisé, il doit être situé assez près de la scène.
      En théâtre, pour un FOH (Front of house), nous préférons utiliser les fresnels ou les lekos. La fresnel est conçue pour le théâtre et donne une meilleure qualité pour un éclairage général. On y retrouve des “portes de grange” qui servent à découper des zones précises et laissent dans l’ombre les aires de jeu que nous ne désirons pas éclairer. Il faut toutefois mettre les rampes assez proche – environ 25 pieds (7,5 m) de la scène. Si cette distance ne vous est pas accessible, il vous faudra utiliser des lekos.
      Le leko (ou la découpe – souvent 750 watts) permet d’obtenir une focalisation encore plus précise (“coupée au couteau”). Grâce à sa focalisation exceptionnelle, les rampes peuvent être installées sur une assez longue distance (plus ou moins 75 pieds, ou 22,50 m). Les fresnel comme les lekos sont sensiblement au même prix, à la location.
      Dans les deux cas, il faut penser à au moins deux projecteurs par zone d’éclairage, selon l’intensité des projecteurs utilisés, la focalisation, etc. Il est difficile d’évaluer le nombre de projecteurs sans connaître la façon dont vous désirez utiliser l’éclairage (voir points 1 et 2 plus haut). Il est possible d’utiliser deux projecteurs par aire de jeu tout en utilisant tous ces mêmes projecteurs dans l’air de jeu principale, selon votre concept.
      Il faut prévoir certains autres détails, comme la console, les gélatines (pour les fresnels) de couleur pâle de préférence (ambrées) pour l’éclairage général. Si vous pouvez lire l’anglais, le site suivant offre de très bons conseils: http://www.rosco.com/

      Hugo se fera un plaisir de répondre lui-même à vos questions si vous précisez davantage vos besoins. Écrivez à theatreevangelique@hotmail.com
      Lorraine

  4. bravo pour tous vos conseils.
    Je viens d’être promu éclairagiste pour une troupe de théâtre
    et je découvre l’étendue de mes lacunes en la matière.
    Question n°1: comment éclairer un décors de campagne peint fond de scène de jour puis de nuit.
    j’attends vos conseils avec impatience, je commence les répétitions la semaine prochaine.
    bravo,continuez
    Amicalement
    Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.