RSS Feed
jan 28

Le vieillissement

Posté le 28 janvier 2009 dans Technique

Tous nos comédiens sont jeunes! Qui va jouer le rôle de la vieille dame aux oiseaux et du vieillard à bicyclette? Le maquillage peut venir à la rescousse…

 

Pour simuler un vieillissement, utilisez un fond de teint assez clair. Cherchez d’abord à exploiter les plis et les rides naturels du visage. Installez-vous devant le miroir et souriez, grimacez, froncez les sourcils, serrez les lèvres. Repérez ainsi vos traits naturels : rides sur le front, lignes du menton, pattes d’oies, creux dans les joues, plis près des lèvres, etc. Lorsque ces traits vous semblent évidents, tracez-les avec un crayon foncé (brun), estompez-les légèrement puis rehaussez-les de blanc pour en accentuer le relief (appliquez le blanc juste au dessus). Ensuite, foncez les tempes avec des ombres pour donner au visage une apparence plus osseuse. Ajoutez également une couleur foncée au-dessus des paupières supérieures et sous les sourcils (brun, rouge) pour creuser l’œil. Creusez aussi les joues et les replis du menton avec une couleur foncée.

 

Dessinez sous les yeux un cerne tout en respectant l’os naturel de l’œil. Ensuite, éclairez tout le volume avec du blanc pour donner plus de relief au visage : le dessus des sourcils, le dessus du nez (tout au long), près des traits foncés qui soulignent les plis allant du nez à la bouche, etc. Amincissez aussi les lèvres et pâlissez-les.

 

Vous pouvez aussi arriver à donner un effet de « poche » au bas des joues en appliquant du blanc juste en haut de la mâchoire inférieure, que vous foncerez également un peu en dessous.

 

Pâlissez aussi cheveux, sourcils, barbes et moustaches. Servez-vous d’une vieille brosse à dents et de fard blanc, et procédez par traits d’épaisseurs variables et non uniformes, pour donner un aspect naturel de poivre et sel. Pour les cils, servez-vous d’une ombre à paupière blanche.

 

Comme pour le maquillage général, n’oubliez pas le cou et les mains. Le même principe vaut encore ici : creusez les plis naturels et les rides en les accentuant par des traits foncés, estompez-les puis rehaussez-les avec du blanc pour en assurer le relief.

 

 

Avez-vous pensé à glisser dans votre trousse des flacons de lotion démaquillante et des éponges pour bien nettoyer votre visage? Les comédiens qui se maquillent ont intérêt à prendre un soin particulier de leur peau!

 

 

L’équipe TE

 

jan 28

Le maquillage et la coiffure

Posté le 28 janvier 2009 dans Technique

Bien que le maquillage et la coiffure soient des langages techniques, ils relèvent souvent du comédien lui-même.

 

Mais… doit-on ou non utiliser un maquillage?

Parfois oui, parfois non. Le théâtre en plein air, s’il se veut réaliste, n’aura souvent pas besoin de l’appui d’un maquillage. Une représentation dans une petite salle sans projecteur n’en nécessitera pas non plus. Si on dispose d’un petit système d’éclairage, les gros traits et les couleurs fortes seront inadéquats. Par contre, si on possède un bon système et que la salle est plutôt grande, le maquillage sera fort utile.

 

Bon, va pour le maquillage!

Si vous optez pour le maquillage, l’uniformité s’impose : tous les comédiens devraient alors être plus ou moins maquillés. Toutefois, recherchez toujours la simplicité, et n’en mettez jamais à l’excès, pour ne pas distraire l’œil du spectateur ni nuire à la crédibilité du personnage.

 

Il faut toujours faire des tests avec l’éclairagiste : le mélange des couleurs des projecteurs et de celles du maquillage peut parfois surprendre. Imaginez un éclairage bleu nuit projeté sur une comédienne jouant le rôle d’une Orientale et maquillée dans des tons ocres… Résultat? Notre Orientale aura le teint verdâtre et maladif! Pour cette raison, n’improvisez jamais un maquillage quelques heures avant la représentation. Préparez-le soigneusement avant la générale.

 

Sous un éclairage puissant, le fond de teint est nécessaire pour tous, hommes et femmes. Les projecteurs produisent des reflets lumineux sur le visage naturel, le front, les pommettes – et même le crâne dégarni de certains. L’application d’un fond de teint donnera alors un aspect mat à la peau et éliminera les reflets. Par contre, un fond de teint seul, s’il règle l’éblouissement des projecteurs, donnera aussi au visage un aspect terne et sans relief. C’est pourquoi les traits, les ombres et les couleurs ajouteront du volume et atténueront ou augmenteront les zones proéminentes ou creuses – ce qui permettra de mieux définir le personnage. Il est important de souligner les traits naturels du visage et de toujours bien estomper le maquillage, pour ne pas choquer l’œil du spectateur.

 

Avant le maquillage, appliquez une crème de base et laissez-la pénétrer une trentaine de minutes, puis ajoutez le fond de teint. Après avoir fait le maquillage désiré, fixez-le au moyen d’une poudre libre, afin de réduire la brillance causée par la sueur (car il fait chaud, sous les projecteurs!). Si vous changez la couleur de la peau pour montrer la nationalité d’un personnage, n’oubliez pas le cou, les oreilles, les mains, les poignets, les bras, ni même les jambes, s’il le faut.

 

Une fois la représentation terminée, ne négligez surtout pas le démaquillage!

 

Et la coiffure?

Il en va de la coiffure comme du maquillage. Elle aussi sert de langage pour évoquer le caractère, l’âge, le statut social, etc. Elle doit être agréable à regarder et correspondre à l’époque où se déroule le récit. Si vous désirez « faire vrai », consultez des encyclopédies ou des ouvrages spécialisés pour connaître le style de coiffure d’une époque donnée. Ici encore, visez l’uniformité, la simplicité et l’efficacité.

 

L’équipe TE