RSS Feed
mai 27

Réalisme psychologique

Posté le 27 mai 2012 dans Article, Écriture

 

Par Hervé Moulin

(Cet article fait suite à Perspective, moment et distance.)

Il apparaît également, dans les exemples de peinture qui m’ont servi à illustrer mon propos, que l’objectif du Tintoret était d’entrer à l’intérieur de la scène qu’il dépeignait, pour en comprendre les personnages et en montrer la réalité psychologique. Au contraire, dans les autres exemples que j’ai montrés, le peintre a eu avant tout le souci du public qui allait voir son œuvre, pas de ce qui se passait réellement sur la toile. Et cela aussi est pour nous une leçon de théâtre.

Examinons à nouveau les toiles :

NATIVITÉ

Présentation figée

 

Présentation dynamique

 

Voyez comme dans le premier tableau, les personnages sont exposés comme dans une vitrine, Marie et Joseph debout et séparés de chaque côté de l’enfant Jésus, pour qu’on en voie chaque détail. Mais psychologiquement, ça ne tient pas la route : Quels parents se tiennent ainsi, debout, à côté de leur bébé posé par terre ? Au contraire, dans le tableau du Tintoret, Marie et Joseph entourent l’enfant, le protègent, ils forment un groupe compact au même niveau que lui, même si l’on voit moins les trois personnages.

 

CÈNE

Présentation figée

 

Présentation dynamique