RSS Feed
avr 8

Victoire

Posté le 8 avril 2012 dans Éditorial, Pâques






Les disciples sont désorientés. Jésus les avait pourtant prévenus, plus d’une fois même, mais ils n’ont pas écouté. Ils n’ont pas voulu comprendre en quoi consistait le plan divin, absorbés qu’ils étaient par leurs projets à eux – projets de règne et de gloire.  Et les voilà : paralysés par la peur, ils se terrent, loin des assassins. Si on les cherchait, eux aussi?

Le Fils de Dieu a rendu l’esprit. « Tout est accompli! » a-t-il crié. Le laissera-t-on encore longtemps en spectacle aux moqueurs, cloué sur la croix? Qui lui donnera une sépulture décente?

Joseph d’Arimathée croit en Jésus, mais en secret, par peur de ses confrères. Cependant, c’est un homme bon et juste. Il prend le relai des disciples au moment même où la honte et le désespoir les assaillent. Il fait ce qu’aucun d’eux n’ose faire.

Gouverneur, permets que je prenne le corps de Jésus afin de l’ensevelir.

Drap de lin neuf. Trente kilos d’aromates, merci Nicodème. Solennels, Joseph et son ami descendent le corps de Jésus de la croix et l’enveloppent selon les rites juifs. Ils le déposent dans le tombeau de Joseph – car c’est le sien, et il n’a jamais servi. Ils roulent une grosse pierre devant l’entrée. Vite fait, car il est tard. Bien fait tout de même, car c’est le Maitre qu’ils viennent de mettre en terre.

Un sourire se dessine sur la face du Très-Haut. Il a bien voulu que son Fils meure, mais l’infamie de la croix a assez duré. Celle du tombeau ne se prolongera guère plus. Et tous ceux qui croyaient faire obstacle à sa volonté et à sa puissance seront couverts de confusion.

Un éclat de rire retentit. Rire victorieux, glorieux.

Jésus, le corps chaud, les veines bouillonnant de sang, quitte la pierre froide et l’obscurité du sépulcre. Sur son visage rayonne la joie triomphante de celui qui a vaincu la mort et qui plus jamais ne sera effleuré par elle.

Chantal

Cliquez sur l’image pour accéder à d’autres superbes photos. Reproduction autorisée par les photographes.

 

avr 6

Voile déchiré

Posté le 6 avril 2012 dans Éditorial, Pâques


Trois des quatre évangélistes mentionnent qu’au moment où Jésus a expiré sur la croix, le voile du Temple s’est déchiré depuis le haut jusqu’en bas. Ce voile séparait le lieu saint du lieu très saint, auquel seul le grand-prêtre avait accès une fois l’an avec le sang d’un animal offert en sacrifice.

Je me souviens avoir entendu un prédicateur expliquer que, si un homme avait voulu poser cette action, il aurait déchiré le voile de bas en haut. Mais voilà que cette étoffe épaisse, de grandes dimensions, s’est déchirée « toute seule », à partir du haut, au moment exact où Jésus a remis son esprit entre les mains de son Père. Le Père a déchiré lui-même le voile donnant accès à sa présence.

Il y a un an ou deux, j’ai lu sur un blogue américain la réflexion d’une enfant de 12 ans à ce sujet, rapportée par sa mère. L’analogie qui suit n’est donc pas de moi, mais l’image qu’elle a suscitée dans mon esprit a été si puissante que je me la suis appropriée. Alors voici…

Cette déchirure depuis le haut jusqu’en bas est le geste des Israélites qui, pour extérioriser un chagrin profond, déchiraient leurs vêtements. Et si c’était Dieu qui « déchira son vêtement »?

J’imagine le Père éternel, dans son affliction en voyant le Fils rendre l’âme tout en portant sur lui le fardeau de notre péché, qui déchire son vêtement. J’imagine la douleur du Père en voyant son Fils sans faute subir le châtiment de nos fautes à nous. Et à ce deuil, à cette tristesse indicible, se mêle une joie douloureuse… Car le voile étant déchiré, à cause de Jésus (ou grâce à lui, serait plus juste), le Père nous invite : « Venez. J’ai ouvert le chemin pour que vous puissiez entrer en ma présence. »

Jésus a versé son sang pour nous. Le Père a déchiré le voile. Il a lui-même ôté ce qui nous séparait de lui. Venez. Approchez-vous de Dieu.

Chantal

Cliquez sur la photo pour accéder à une image plus grande.

mar 20

Deux nouvelles pièces pour Pâques

Posté le 20 mars 2012 dans Éditorial, Pâques






Lorraine et moi sommes heureuses de vous proposer  deux nouvelles pièces de Pâques. Voyez La croix, d’Hervé Moulin, ainsi que Le centurion au sépulcre, de Bernard Le Néel et Christian Querré. Ces deux pièces nous ont été généreusement offertes par les auteurs, qui ont eu à cœur de contribuer à notre site.  Nous les en remercions bien sincèrement!

Comme vous le constaterez, les derniers événements de la vie de Jésus sont abordés de façon très différente dans ces reconstitutions. La croix présente un traitement solennel et émouvant de la crucifixion de Jésus, vue par Jean et Marie. Quant au Centurion au sépulcre, nous y observons  l’embarras comique dans lequel sont plongés les gardes chargés de surveiller le tombeau.

Il vous reste encore du temps pour préparer un petit programme pour Pâques, si vous n’avez pas encore commencé. N’oubliez pas de consulter notre dossier de Pâques!

Chantal

 

 

 

mar 20

La croix

Posté le 20 mars 2012 dans Pâques, Pièces



Hervé Moulin

Mot de l’auteur : Cette pièce porte à la scène la crucifixion selon l’Evangile de Jean. Elle a pour avantage de donner en quelques phrases, très courtes puisque prononcées par Jésus lui-même dans la souffrance, le message central de l’Evangile. Celui-ci peut être délivré clairement et avec sentiment par le comédien qui joue Jésus, puisqu’il peut se concentrer sur l’expression orale en étant dispensé à la fois d’avoir à mémoriser le texte et de le jouer sur scène (le rôle se joue de la coulisse). L’émotion « visible » est rendue par Marie et Jean, rôles que l’on confiera de préférence à des comédiens expérimentés. Cette courte pièce, qui compte peu de personnages, est donc plutôt facile à monter et conviendra particulièrement à la période de Pâques.

Ce passage est extrait d’une pièce plus vaste, reprenant la vie de Jésus racontée par Marie, et intitulée « Nulle autre femme et toutes les mères ».

 

Cliquez ici pour télécharger le texte.

 

Cette pièce est un extrait remanié de l’ouvrage Histoires du royaume pour une république publié par les Éditions Ourania.

mar 17

CD de comédies musicales, livres, etc.

Posté le 17 mars 2012 dans Noël, Pâques, Pièces


Nous vous suggérons des sites qui présentent des CD de comédies musicales, des recueils de pièces et de sketchs, etc. Ces sites nous semblent intéressants, mais nous ne répondons pas de tout leur contenu. Si certains ne sont plus actifs, merci de nous en aviser! Écrivez-nous à theatre.evangelique@gmail.com.

 

  • ltrmusique.com – L’Association Laisse-moi te raconter a produit plusieurs comédies musicales et vend CD, partitions et playbacks. Allez jeter un coup d’oeil!
  • lanaissance.org- Le Théâtre de la Présence a produit un CD de sa comédie musicale de Noël La naissance.

 

  • Histoires du royaume pour une république – Recueil de pièces et de sketchs par Hervé Moulin publié aux Éditions Ourania.
  • Mô de société – Six sketchs avec conseils pour l’interprétation, par Chantal Bilodeau-Legendre et Lorraine Hamilton, publié aux Éditions Parfam.
  • Scènes bibliques et choeurs parlés pour Noël, Pâques et toute l’année – Alain Combes – Voyez la librairie du site www.aventures.org.